Chants d'allégresse : Les femmes de Tétouan Zoom

Chants d'allégresse : Les femmes de Tétouan

Groupe Ikhlas , éd Institut du Monde Arabe, 2002

Groupe Ikhlas

794881707324

Disponibilité : en stock

Attention : dernières pièces disponibles !

17,06 €

Rating: 3.0/5 (13 votes cast)

Les Femmes de Tétouan sont trois hommes (oud, deux violons) et six femmes (chant, violon, percussions), soit le groupe Ikhlas créé en 1989 par Wafae Laasri, diplômée du Conservatoire de Tétouan, l’autre grande ville du Nord du Maroc, à l’est de Tanger, et l’un des bastions historiques de la musique arabo-andalouse au Maghreb. Appelé âla au Maroc, cet art multiséculaire de la saudade andalouse imprègne la plupart des huit chansons qu’interprète ici Wafae, y compris le titre Ya bent bledi (ô fille de mon pays), un traditonnel espagnol. La chanteuse à la voix sucrée a choisi essentiellement des morceaux dansants, réjouissants, des rythmes faits pour animer une fête de mariage, comme le veut la tradition pour les femmes musiciennes alors que les orchestres masculins ont leur préférence pour les séquences longues et méditatives. Les mélodies d’Ikhlas sont à moitié reprises du patrimoine marocain et l’autre moitié écrite par Abdessadek Chekkara (1931-1998), le dernier grand maître arabo-andalou de Tétouan qui évoquait avec considération la célèbre voix féminine de sa ville, Mennana el-Kharraz, comme étant son inspiratrice. A la suite de son maître Mohammed Larbi Temsamani (1921-2001), Chekkara a su assimiler dans un même répertoire la rythmique savante de la âla et des cadences populaires, souvent d’origine rurale, comme la aayta ou la taqtouqa des montagnes environnant sa cité, la seule en Afrique du Nord rebâtie entièrement par les Andalous juifs et musulmans chassés par les chrétiens d'Espagne.

Voir plus

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Chants d'allégresse : Les femmes de Tétouan

Chants d'allégresse : Les femmes de Tétouan

Donner votre avis