La doctrine de l'unité selon le Sunnisme Zoom

La doctrine de l'unité selon le Sunnisme

Al-Ya'qûbî, Ibrahîm, éd Alif, 78 pages, Broché, Juin 1999

Al-Ya'qûbî, Ibrahîm

Les traités de théologie islamique les mieux élaborés se réfèrent tous de manière plus ou moins explicite à des résumés semblables à celui de la « Doctrine de l'Unité ». Il ne faut donc pas mésestimer ce genre d'épîtres qui, en dépit de la simplicité de leur argumentation et de leur présentation, pourra toujours servir de base à des développements ultérieurs...

En savoir plus

9782908087178

Disponibilité : en stock

Attention : dernières pièces disponibles !

4,50 €

Rating: 3.1/5 (15 votes cast)

Les traités de théologie islamique les mieux élaborés se réfèrent tous de manière plus ou moins explicite à des résumés semblables à celui de la « Doctrine de l'Unité ». Il ne faut donc pas mésestimer ce genre d'épîtres qui, en dépit de la simplicité de leur argumentation et de leur présentation, pourra toujours servir de base à des développements ultérieurs. Il présente en outre l'avantage d'offrir en quelques grandes lignes une présentation du credo élémentaire de l'Islam sunnite, tout en le situant par rapport à d'autres courants de pensées tels que les Mu'tazilites ou les Khwârij. Ne serait-ce qu'à ce titre, un semblable ouvrage mérite d'être consulté.

  • Auteur(s) Al-Ya'qûbî, Ibrahîm
  • Editeur Alif
  • Date de parution Juin 1999
  • Hauteur (mm) 170
  • Largeur (mm) 110
  • Epaisseur (mm) 5
  • Poids (g) 78
  • Format Broché
  • Format bis Poche
  • Langue Français-Arabe
  • Traduction Penot, 'Abdallah et Di Sanza, A
  • Pages 78

Sheikh Ibrâhîm, fils d’Ismâ`îl, fils de Muhammad As-Siddîq, fils de Muhammad Al-Hasan Al-Ya`qûbî Al-Hasanî, plus communément appelé Ibrâhîm Al-Ya`qûbî, fut un grand savant et soufi du XXe siècle, de nationalité syrienne mais d’origine algérienne.

Sheikh Ibrâhîm Al-Ya`qûbî était spécialisé dans de nombreuses disciplines islamiques, et maîtrisait aussi bien l’école de jurisprudence hanafite que celle malékite, qu’il enseignait d’ailleurs toutes deux.

Ses cours de fondements de la religion étaient dignes d’un érudit, en raison de sa connaissance étendue des principes et des arguments qui sous-tendent les différentes écoles juridiques. De même en était-il de ses cours d’arabe à travers lesquels se manifestaient ses qualités d’homme de lettres. Il enseignait en outre la logique et la philosophie, disciplines islamiques dans lesquelles il était également très compétent.

Ascète confirmé, il invoquait Dieu de façon permanente et s’adonnait régulièrement à des retraites spirituelles. Il guidait et éduquait ceux qui l’entouraient par son comportement général et par ses actes. Pour lui, le vrai soufisme ne consistait pas à répéter des mots vides de sens ni à réciter de creuses litanies. Il disait au contraire : « Le soufisme est la mise en pratique du savoir religieux ; le soufisme est l’éthique. Quiconque nous surpasse par son éthique, nous surpasse par son soufisme. »

Du même auteur

Voir plus

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

La doctrine de l'unité selon le Sunnisme

La doctrine de l'unité selon le Sunnisme

Les traités de théologie islamique les mieux élaborés se réfèrent tous de manière plus ou moins explicite à des résumés semblables à celui de la « Doctrine de l'Unité ». Il ne faut donc pas mésestimer ce genre d'épîtres qui, en dépit de la simplicité de leur argumentation et de leur présentation, pourra toujours servir de base à des développements ultérieurs...

Donner votre avis