Al-Ghumâriyy, 'Abd Allâh ibn al-Siddîq

Le Cheikh ‘Abd Allâh Ibn al-Siddîq al-Ghumârî reste peu connu du public francophone. Il fut pourtant une des plus grandes autorités intellectuelles de l’islam au XXe siècle. Né et mort à Tanger (1910-1993) il est issu d’une grande famille de lettrés marocains, particulièrement versés dans les sciences du hadith et du fiqh. Son père, le Cheikh Muhammad  Ibn al-Siddîq, fut lui-même un des plus grands savants du Hadith au XIXe siècle. Ce dernier eut six fils qui furent tous des figures saillantes des sciences islamiques, en particulier ‘Abd Allâh, Ahmad et ‘Abd al-‘Azîz.

Après avoir étudié auprès de son père, ‘Abd Allâh parcourut le monde musulman en quête de sciences : diplômé de la Qarâwiyyîn de Fès, d’Al-Azhar en Égypte, il reçut les licences (ijâza) d’enseignement des plus grands maîtres, du Maroc jusqu’en Arabie. Il devint ensuite lui-même l’autorité auprès de laquelle de très nombreux savants vinrent puiser leur savoir.