Abdelkader, Emir

Abdelkader, Emir

Né à Mascara (Algérie) en 1807 au sein d’une famille de lettrés, l'Emir Abdel Kader fut un mystique, homme politique et chef militaire. Fils de Sidi Muhieddine, un maître de l'ordre des Qadiris, descendant du Prophète par l'intermédiaire de Moulay Idriss, il reçut dès son plus jeune âge une formation traditionnelle complète : Coran, hadith, mystique, grammaire, logique... Il s'illustra notamment par la lutte armée qu'il mena contre la France qui entreprenait alors la conquête coloniale de l'Afrique du Nord. Après avoir mis sur pied et dirigé un état islamique dans les parties occidentale et centrale du Maghreb, il mit fin à sa résistance armée. Déporté en France puis en Syrie, c'est à Damas qu'il parachèvera ses fonctions d'enseignement et de direction spirituelle, en tant qu'héritier doctrinal majeur d'Ibn ‘Arabî (m. 1240). Son Kitâb al-Mawâqif est la consignation par écrit de l'enseignement spirituel oral qu'il donna à Damas. Ce livre a été partiellement traduit, par Michel Chodkiewicz sous le titre Ecrits spirituels (éditions du Seuil) et par Abdallah-Dominique Penot le Livre des haltes (Dervy). Il mourut à Damas en 1883 entouré de sa famille et de ses disciples.