Vâlsan, Michel

Vâlsan, Michel

Diplomate roumain, il s’établit à Paris à la fin des années 30. Sa relation suivie avec René Guénon le conduit à Frithjof Schuon (Cheikh ‘Isâ Nûr al-Dîn) auprès duquel il entre en islam et se fait rattacher au Soufisme, sous le nom de Mustafâ ‘Abd al-‘Azîz. En sa qualité de traducteur des écrits d’Ibn ‘Arabî, il devient un contributeur éminent des Études traditionnelles, revue fondée sur l’œuvre de René Guénon. À partir de 1961 jusqu’à son décès en 1974, il assure la direction de la revue. L'Islam et la fonction de René Guénon regroupe les écrits de Michel Vâlsan parus dans la revue Études Traditionnelles ayant trait à la fonction de René Guénon en rapport avec l’Islam.(Éditions de l’Œuvre, Paris, 1984).