Bammate, Haïdar

Né à Temir Khan Choura (Caucase du Nord) en 1890, mort à Paris en 1965, Haïdar Bammate était un intellectuel et homme politique du Nord-Caucase. Après des études de droit à Saint Pétersbourg, il est affecté au secrétariat du vice-roi du Caucase, à Tiflis.

Il participe à la création de la République du Caucase du Nord dont il deviendra le ministre des Affaires étrangères. Membre actif de la libération de son pays de l'occupation russe, il prend également part aux tentatives d'unification politique autour d'une Confédération caucasienne. Il assumera de même différentes fonctions diplomatiques et politiques : Président du Gouvernement provisoire à Vladicaucase (actuelle Ossétie du Nord), représentant diplomatique de la République des Montagnards du Nord Caucase à Tiflis, pour la Géorgie et pour l'Arménie. Entretenant de bonnes relations avec le souverain afghan, il avait pris la nationalité afghane durant les années vingt : il devient en 1943, représentant diplomatique de l'Afghanistan en Suisse et le restera une dizaine d'années.

Après l'invasion de son pays par l'Armée rouge, il s'exile à Tiflis (Georgie), puis à Paris.

En plus de sa carrière d'homme politique et de militant indépendantiste, Haïdar Bammate fut un intellectuel,  parlant plusieurs langues et écrivant en français. A partir de 1948 il se consacre à la cause de l'Islam, dans le but de faire connaître l'histoire et la culture musulmanes, dans l'espoir d'un dialogue des civilisations. Il multiplie ainsi les conférences, voyages, rencontres et écrits. En plus de la direction, dès 1921, de la revue "Le Caucase", Haïdar Bammate écrira plusieurs ouvrages, non seulement consacrés au Caucase mais aussi à la présentation de l'Islam à l'Occident : "Visages de l'Islam", publié en 1946 (rééd. al Qalam, 2011) et "Apport des musulmans à la civilisation", publié en 1962 (rééd. Tawhid, 1998), tentent ainsi de briser l'ignorance de l'Islam dont l'Occident  est victime.