De Libera, Alain

Né en 1948, Alain de Libera est un professeur de philosophie français. Spécialiste de philosophie médiévale, il est, depuis 1985, directeur d'études à l'École pratique des hautes études, où il enseigne l'histoire des théologies chrétiennes dans l'Occident médiéval. Il fut en outre professeur à l'Université de Genève de 1997 à 2008.

Dans son livre "Penser au Moyen-Age", Alain de Libera explique que les Arabes ont joué un rôle déterminant dans la formation intellectuelle de l'Europe : « Notre conviction est que l'histoire de l'aristotélisme occidental est, pour une large part, celle d'un emprunt — d'un emprunt aux Arabes. On peut encore exprimer cela plus brutalement en disant que le penseur européen des XIIIe et XIVe siècles est un produit d'importation ». En ce sens, il prend part à la polémique de "l'affaire Aristote" : en 2008, dans son livre "Aristote au Mont Saint-Michel", l'historien Sylvain Gouguenheim  prétendait que la transmission du savoir grec à l'Europe ne s'est pas faite via les Arabes mais directement par les monastères chrétiens. Alain de Libera qui affrmait déjà en 1991 dans son "Penser au Moyen-Age" que la transmission du savoir grec par les Arabes était une affirmation « qu'il n’est pas possible de “discuter” à moins de nier l'évidence », participera à l'importante critique scientifique formulée à l'encontre de la thèse de Gouguenheim, notamment dans le livre "Les Grecs, les Arabes et nous. Enquête sur l'islamophobie savante" (Fayard, 2009).

Alain de Libera est, entre autres, auteur (ou contributeur) de : "Averroès et l'averroïsme" (PUF, coll. Que sais-je ?, 1991), "Discours décisif" (Il signe l'introduction de cet ouvrage d'Averroès), et "Les Grecs, les Arabes et nous. Enquête sur l'islamophobie savante" (Fayard, 2009).