Abû al-Faraj, Ibn al-Jawzî

Ibn Al Jawzi est né entre 1112 et 1116 dans une famille fortunée de Bagdad, inconnue avant cela pour sa noblesse ou sa science, et qui travaillait dans le commerce de cuivre. L'origine de son nom Ibn Al-Jawzî est sujette à controverse, mais tous les biographes sont d'accord sur le fait que cela fait référence au noyer (Al-Jawzah) car il y en avait eu un chez lui ou chez ses aïeuls, et l'on lui aurait ensuite attribué ce surnom, ou bien que l'un d'eux aurait habité le port d'Al-Jawz à Bassora, ou encore qu'ils auraient travaillé dans la culture et le commerce de noix.

Il était connu pour ses travaux dans l'exégèse du Coran ainsi que ses nombreux commentaires du domaine du hadith. Un des plus célèbres de ce dernier est son Tahqiq, un recueil des principales sources de jurisprudence islamique utilisé par l'école hanbalite, ainsi que d'une étude sur le droit du travail. Enfant précoce, il aurait fait son premier discours à l'âge de dix ans assisté par une foule de 50 000 personnes, et il fut l'auteur de son premier livre à l'âge de treize ans.

Ibn al-Jawzi est connu pour sa position théologique contre d'autres hanbalites de son époque, en particulier Ibn al-Zaghuni et Al-Qadi Abou Ya`la. Il les considérait comme ayant été trop loin dans leurs études sur les attributs de Dieu et il les accusa d'anthropomorphisme. Ibn al-Jawzi croyait que l'imam Ahmad Ibn Hanbal désapprouva aussi cette conception. Son travail le plus célèbre dans ce domaine est son livre intitulé Daff' Shubah al-Tashbih.

Voici la liste de ses œuvres. Certains disent qu'il est auteur de plus de 700 œuvres.